Le gaspillage alimentaire est un problème qui touche toute la société, mais surtout le secteur de la restauration. La FAO (Food and Agriculture Organization) estime que 1 300 000 000 de tonnes de nourriture sont gaspillées chaque année à l’échelle mondiale, ce qui signifie qu’un tiers des aliments produits sont gaspillés ou se dégradent. 

La réduction du gaspillage alimentaire est un sujet sur lequel on attire de plus en plus notre attention, par le biais de représentants aussi célèbres que  Joan Roca ou Elena Arzak. Dans un restaurant, cela améliorerait considérablement la rentabilité économique de l’affaire, tout en contribuant à la durabilité de la planète. Ci-dessous, nous vous proposons quelques conseils afin de réduire le gaspillage dans votre restaurant :

  • Planification et contrôle des stocks : pour éviter le gaspillage, les commandes doivent être faites en fonction du nombre de clients que votre établissement reçoit, et il faut avoir pleinement conscience des aliments en stock. Afin de faciliter cette tâche, il est conseillé de disposer d’une liste détaillée de tous les produits disponibles et de leur date de péremption. Ce contrôle des stocks peut être fait à l’aide de feuilles de calcul et de programmes de gestion de bases de données CRM.
  • Stockage optimal des produits : un autre point essentiel consiste à garantir la conservation et le stockage correct des aliments. Il est conseillé d’opter pour l’achat de produits contenus dans de petits emballages afin d’éviter d’avoir des produits ouverts pendant longtemps. Il faut favoriser la rotation des aliments, utiliser des techniques comme la congélation ou l’emballage sous-vide et respecter la chaîne du froid des produits.
  • Adaptation au client : il est très utile d’identifier quels sont les aliments que les hôtes ne consomment pas entièrement, et ainsi réduire les ingrédients qui finissent à la poubelle. Par exemple, si on identifie que la majorité des clients ne terminent pas toutes les olives servies en entrée, on peut en réduire la quantité.
  • Recyclage et réutilisation des aliments : et, finalement, avec la nourriture qui ne sera pas consommée, on peut proposer aux clients de l’emporter chez eux. C’est intéressant, car le packaging à emporter peut être customisé et renforcer ainsi la présence de notre marque. Finalement, on peut également donner des produits à des organisations caritatives et à des banques alimentaires.